Passage de relais.

Je m'étais engagé à assurer la responsabilité de secrétaire de section jusqu'au terme des élections municipales. Je remets donc aux adhérents de la section mon mandat, le 21 Juillet prochain. Mon camarade et ami Pierre Site est candidat pour prendre le relais et impulser une nouvelle dynamique. Ce furent quatre années passionnantes où j'ai beaucoup appris et où j'ai rencontré et créé des liens avec de nombreuses personnes qui s'impliquent dans la vie politique locale. Avec l'ensemble des adhérent.e.s de la section, j'ai avec conviction, porté une dynamique d'union entre les forces de gauche, ce que je crois indispensable à l'avènement d'une alternative aux politiques libérales qui détruisent notre tissus social.



Mais la stratégie que j'ai conduite n'a pas été gagnante. Pour la première fois il n'y aura pas d'opposition de gauche au sein du conseil municipal.

Les organisations et les citoyen.ne.s rassemblé.e.s dans la liste "Saint-Malo, cité verte et solidaire" d'une part, la liste "Saint-Malo autrement" d'autre part (l'autre liste de gauche sociale écologique), n'ont pas su convaincre de se déplacer et de voter pour eux un nombre suffisant d'électrices et d'électeurs progressistes favorables à une réelle alternative sociale, écologique et démocratique.

L'échec cuisant que nous subissons impose que nous en analysions sans tarder et sans complaisance les causes. En ce qui concerne notre liste commune, nous devrons comprendre pourquoi les termes, les conditions, le processus et l'étendue de l'alliance, sous le leadership de la tête de liste proposée par EELV, ont aboutit à un si faible score.

La charte qui fondait notre plateforme et le programme construit d'une manière coopérative et ouverte lors des "Cafés Citoyens", n'ont pas suffit à assurer la cohérence et la dynamique de notre équipe. Notre tête de liste, Christine Bourquard, a une part forte de responsabilité mais c'est un peu l'arbre qui cache la forêt ! 

En rupture avec la logique unitaire de 2017

Au parti Socialiste nous pensons que la cause majeure de notre échec est à rechercher dans l'incapacité collective à maintenir et amplifier le processus unitaire de "La Gauche nouvelle" (entre PS Génération.s, PCF et EELV) initié localement en 2016 pour les élections nationales, présidentielles et législative. En structurant nos forces et en conduisant une stratégie commune autour d'une charte programmatique (que nous étions parvenu à écrire) nous aurions été en capacité ensemble d'ouvrir largement notre plateforme politique sans nous y perdre, voire d'être partie prenante d'une plateforme plus large incluant dès le premier tour toutes les forces de gauche (organisations et citoyen.ne.s). Mais tout s'est arrêté à six mois des élections Européennes, nos partenaires EELV et Génération.s n'étant plus d'accord que sur une chose, comptabiliser nos influences électorales respectives.

Arrivé en tête le groupe EELV, dont nous avons immédiatement reconnu la légitimité du leadership électoral, a repoussé à Septembre 2019 la relance du processus de rassemblement. Trop tard, avec méfiance, sans méthode. On connait la suite !

Une révision profonde de notre stratégie

La question en creux que nous posent les électeurs qui nous ont manqué ne serait-elle pas :
Vouliez-vous et croyiez-vous que vous pourriez  ensemble assumer le pouvoir et la responsabilité municipale, dans la durée et en étant fidèle à vos engagements  ? " 

C'est autour de cette question que la section malouine du Parti Socialiste a décidé de se remettre au travail, dès la fin du premier tour, autour de Pierre Site qui depuis 6 ans a assuré, très isolé au sein du conseil municipal, une fonction d'opposition ancrée à gauche.

Nous allons dès le mois de Juillet lancer des initiatives permettant de remettre le Parti Socialiste à sa juste place dans le concert de la gauche locale et ainsi d'être utile. 

Nous ouvrons grand les portes à une génération nouvelle d'adhérent.e.s déterminé.e.s à bousculer le ronron convenu de la vie politique locale dans lequel continuent de s'épanouir, tout en s'entrechoquant, les droites conservatrices et libérales qui se partagent depuis trop longtemps les clés de la ville.

Alain JAUNAULT
secrétaire de section
Jeudi 18 Juin 2020
Alain Jaunault





LE BILLET

Municipales, fin ! Le PS animera, au cœur de la cité, une opposition active, critique et proposante.

Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.

Le décrochage de la participation citoyenne rend historique, ce scrutin. Chacun de ceux qui animent la vie collective, depuis la belle idée de représentation de la volonté commune, est appelé à s'interroger sur le rôle qui peut être le sien au service de la restauration d'un lien civique des citoyens entre eux et des citoyens aux institutions républicaines.
 
Ce lien s'est incontestablement distendu. 
 
La persévérance individualiste, communautariste, corporatiste, claniste, tient aujourd'hui de plus en plus lieu de boussole au coeur de la communauté politique. La colère, l'amertume, l'adulation sans frein, la réaction instantanée, le procès permanent des uns par les autres, semblent chaque jour y prendre davantage le pas sur la raison éclairée par le long temps, la mémoire, la patience, la compréhension posée de la nature, de l'histoire et de la dignité d'autrui.
 
Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.
 
Nul ne saurait par conséquent remettre en cause sans imprudence, sans légèreté, sans inconséquence, la légitimité du nouvel exécutif.

​Nous saluons le choix des électeurs : il s'impose à tous les démocrates.

Mais l'heure est à la mobilisation de tout un chacun, quelle que soit son orientation politique, sociale ou sociétale. Il convient aujourd'hui de redonner toute sa force à ce qui demeure moderne, neuf, transgressif, profondément exceptionnel :  l'idée d'un destin commun apaisé, fraternel, solidaire, à la fois fondé sur la volonté des citoyens de construire par et pour autrui et sur l'engagement des institutions qu'ils échafaudent à répondre pleinement à cette volonté. 
 
Le Parti socialiste malouin, humblement, à sa place, entend tirer toutes les leçons d'une situation dont il ne veut ni dissimuler -ni se dissimuler- le caractère critique.
 
Il prendra dans les jours, les semaines et les mois qui viennent, loin des combinaisons politiques superficielles, loin des sirènes démagogiques irresponsables, des initiatives visant à la démonstration de la haute vertu de la vie civique et des valeurs républicaines.
 
 
 

Alain Jaunault
28/06/2020

Vu, lu, entendu

Pays de Saint-Malo, Le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est exécutoire depuis un an.

S'engager au planning Familial à Saint-Malo

Engagement citoyen et démocratie locale : Les 11 & Saint-Péran

Justice fiscale et transition écologique, les propositions d'ATTAC

Six candidats PS bretons pour les élections Européennes

Vers l'union de la gauche pour les prochaines municipales à Morlaix, un exemple à suivre.

L'aquarius et les errances de l'Union Européenne

Israël, l'irréductible camps de la paix.

"Territoire zéro chômeur", l'exemple de TEZEA à Pipriac

Mai 68 ouvre la voie à une longue période de réduction des égalités sociales.












Contactez la section

Le secrétaire de section :
Alain Jaunault
alainjaunault.ps@gmail.com

Le trésorier de section :
Christian Bailleul
cmbailleul@wanadoo.fr
 

04/07/2018