La section du parti Socialiste soutient la position du Comité pour le maintien du Collège Surcouf

Le comité pour le maintien du collège Surcouf a écrit une lettre ouverte au Président du Conseil Départemental D'Ille-et-Vilaine suite aux réunions publiques des mercredis 12 et 19/10 puisqu'il en était absent.



La très grande majorité des 250 personnes présentes a clairement montré son désaccord avec la décision de fermeture du collège. Une grande attente de services publics d'éducation solides et structurés a nettement émergé.

Monsieur le Vice-Président chargé de l'éducation et Monsieur le DASEN ont reconnu qu'aucune réunion publique n'a eu lieu avant de décider de la fermeture d'un collège public, qu'aucune étude d'une resectorisation avec les quatre collèges publics n'a été faite et que les élus des communes du pays de Saint-Malo n'ont pas tous été consultés.

Les différents protagonistes donnent une image de décideurs, coupés des réalités du terrain, choisissant seuls en méprisant les populations concernées. Nous rappelons que, depuis le début de ce dossier, jamais le Président du Conseil Départemental n'a rencontré les acteurs locaux.

Et pourtant, les personnes présentes à ces réunions ont développé de nombreux arguments précis et pertinents :

Absence de consultation des populations ; Mise à l'écart d'office de certaines communes ; Concurrence de l'enseignement privé confessionnel ; Conséquences sur la population d'une décision prise à la va-vite ; Problèmes de transport ; Surcoût pour les familles ; Absence de garantie dans le maintien des moyens promis ; Disparition des dispositifs pédagogiques ; ...

L'acharnement du Vice-Président chargé de l'éducation sur ce dossier l'empêche d'envisager d'autres solutions parmi celles que les habitants, les personnels, les élus ou les organisations proposent et qu'il rejette en bloc. Ces réunions étaient bien loin de la « démocratie participative » affichée sur le projet.

Il continue de donner une image d'amateurisme dans ce dossier, par exemple en promettant la gratuité des transports pour tous les élèves actuellement scolarisés au collège Surcouf, celle-ci ne sera que transitoire et la question du coût du transport se posera pour les futurs collégiens des quartiers concernés.

Monsieur le Président du Conseil Départemental doit maintenant réagir car les effets néfastes du projet de fermeture du collège public Robert Surcouf de Saint-Malo se font déjà sentir. Il est temps que le Conseil Départemental revienne sur cette erreur, il en a le pouvoir.
 

Le comité pour le maintien du collège Surcouf continue de demander :

  • Un vrai débat sur la mixité sociale en prenant compte l'ensemble des facteurs l'influençant.

  • Une réflexion à une meilleure sectorisation de tout le pays de Saint-Malo, avec quatre collèges publics, dans une réelle concertation (élus, parents, habitants, personnels, associations,...), pour offrir à la population le meilleur service public d'enseignement possible.

 

 

Saint-Malo, le 4 novembre 2016

Les organisations participant au comité
Les organisations participant au comité
Mardi 29 Novembre 2016



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Septembre 2020 - 10:20 Il y a 150 ans, la troisième République

Samedi 8 Août 2020 - 17:39 A la mémoire de Philippe Frémaux




LE BILLET

Municipales, fin ! Le PS animera, au cœur de la cité, une opposition active, critique et proposante.

Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.

Le décrochage de la participation citoyenne rend historique, ce scrutin. Chacun de ceux qui animent la vie collective, depuis la belle idée de représentation de la volonté commune, est appelé à s'interroger sur le rôle qui peut être le sien au service de la restauration d'un lien civique des citoyens entre eux et des citoyens aux institutions républicaines.
 
Ce lien s'est incontestablement distendu. 
 
La persévérance individualiste, communautariste, corporatiste, claniste, tient aujourd'hui de plus en plus lieu de boussole au coeur de la communauté politique. La colère, l'amertume, l'adulation sans frein, la réaction instantanée, le procès permanent des uns par les autres, semblent chaque jour y prendre davantage le pas sur la raison éclairée par le long temps, la mémoire, la patience, la compréhension posée de la nature, de l'histoire et de la dignité d'autrui.
 
Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.
 
Nul ne saurait par conséquent remettre en cause sans imprudence, sans légèreté, sans inconséquence, la légitimité du nouvel exécutif.

​Nous saluons le choix des électeurs : il s'impose à tous les démocrates.

Mais l'heure est à la mobilisation de tout un chacun, quelle que soit son orientation politique, sociale ou sociétale. Il convient aujourd'hui de redonner toute sa force à ce qui demeure moderne, neuf, transgressif, profondément exceptionnel :  l'idée d'un destin commun apaisé, fraternel, solidaire, à la fois fondé sur la volonté des citoyens de construire par et pour autrui et sur l'engagement des institutions qu'ils échafaudent à répondre pleinement à cette volonté. 
 
Le Parti socialiste malouin, humblement, à sa place, entend tirer toutes les leçons d'une situation dont il ne veut ni dissimuler -ni se dissimuler- le caractère critique.
 
Il prendra dans les jours, les semaines et les mois qui viennent, loin des combinaisons politiques superficielles, loin des sirènes démagogiques irresponsables, des initiatives visant à la démonstration de la haute vertu de la vie civique et des valeurs républicaines.
 
 
 

Alain Jaunault
28/06/2020

Vu, lu, entendu

Pays de Saint-Malo, Le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est exécutoire depuis un an.

S'engager au planning Familial à Saint-Malo

Engagement citoyen et démocratie locale : Les 11 & Saint-Péran

Justice fiscale et transition écologique, les propositions d'ATTAC

Six candidats PS bretons pour les élections Européennes

Vers l'union de la gauche pour les prochaines municipales à Morlaix, un exemple à suivre.

L'aquarius et les errances de l'Union Européenne

Israël, l'irréductible camps de la paix.

"Territoire zéro chômeur", l'exemple de TEZEA à Pipriac

Mai 68 ouvre la voie à une longue période de réduction des égalités sociales.












Contactez la section

Le secrétaire de section :
Alain Jaunault
alainjaunault.ps@gmail.com

Le trésorier de section :
Christian Bailleul
cmbailleul@wanadoo.fr
 

04/07/2018