L'heure de tirer le bilan et de dessiner des perspectives

Au sortir d’une séquence électorale lourde en rebondissements et résultats, l’heure du bilan et de la mise en perspective est arrivé. Avec nos partenaires EELV, Bretagne Ecologie et PCF Nous avons tenu jeudi un comité de fin de campagne pour tirer les enseignements de la campagne et surtout dessiner les perspectives pour un rassemblement durable.



Solenn Hallou a réaffirmé notre position commune pour le second tour

Solenn Hallou, candidate, Alexandra Thierry Touré suppléante, Cyrille Leudière directeur de campagne
Solenn Hallou, candidate, Alexandra Thierry Touré suppléante, Cyrille Leudière directeur de campagne
 " Parce que nous ne nous reconnaissons dans aucun des deux programmes portés par les candidats du second tour, nous ne donnons aucune consigne de vote pour Dimanche prochain et faisons confiance à nos électeurs qui voteront selon leur conscience

Faire un bilan sans concession de nos résultats.

 Si notre union - PS, EELV et Bretagne écologie, PCF - a permis que nous nous maintenions comme la première force de gauche sur la circonscription, cela ne peut occulter la forte proportion des électeurs de gauche qui ont déserté nos rangs et se sont abstenus.

Le taux d’abstention général très élevé qui touche toutes les formations politiques, ne peut que nous interroger à nouveau sur la pertinence du calendrier électoral qui subordonne les élections législatives aux présidentielles. Convaincus que dans le jeu majoritaire de la 5° république la partie était jouée, une forte proportion d'électeurs ne s’est pas déplacée.

Le refus d'une démocratie intermittente.

La gauche n'est pas morte mais nos organisations devront revoir profondément leur manière de faire de la politique et refonder une "offre politique désirable". C’était le projet de Benoit Hamon. Il nous a manqué le temps de se l’approprier et de le porter. 
 
 Le rejet d'une démocratie intermittente s’est progressivement installée dans notre société sans que soit prise réellement au sérieux l’aspiration montante à une démocratie continue, plus participative. Nous constaterons sans doute rapidement les effets délétères et dangereux du rejet et du contournement des corps intermédiaires (partis politiques, organisations syndicales, associations… ). De nouvelles formes d’organisations et de représentations naitront certainement. 
 
Ce constat nous l’avons fait au sein de notre section depuis plusieurs années. Il s’est formalisée dans une contribution aux états généraux du parti socialiste. Nous faisions des propositions pour un changement de fonctionnement que nous avons commencé à traduire en acte depuis plus d'un an. Ces propositions fondent notre engagement et notre contribution à l'union de la Gauche Nouvelle.

En conduisant la campagne des présidentielles avec le groupe local EELV puis en étendant l’union pour les législatives à la section du PCF, nous avons éprouvé l’intérêt et le plaisir de nous ouvrir et d’amalgamer nos forces. Nous avons redécouvert que nous convergions aisément dans nos analyses et propositions pour construire une alternative politique - sociale écologique - à la dérive néo-libérale.

Le laboratoire reste ouvert

Ensemble, PS, PCF et EELV, ce  jeudi, nous avons donc confirmé notre volonté de poursuivre une alliance durable sur notre territoire, pour les 5 ans à venir. 

Nous sommes conscients, chacun et ensemble, de l’impératif d’offrir à tous ceux qui gardent espoir dans une politique de gauche, un cadre ouvert de rencontre, de débat et d'implication, sans obligation d’adhésion partisane… 
 
Notre "laboratoire local de la gauche nouvelle" va donc prendre une forme permanente dès la rentrée. Bien sûr nous nous situerons vis à vis des initiatives de refondation qui se multiplient au niveau national. Nous répondrons notamment à l'appel de Benoît Hamon en étant à Reuilly le 1° Juillet pour le lancement du mouvement inter-partisan qu'il propose avec Yannick Jadot. Il nous semble en effet que le projet social écologique que nous avons porté "pour l'humain et la planète" ne peut être enfermé dans le seul périmètre étroit de nos partis.
Samedi 17 Juin 2017



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Septembre 2020 - 10:20 Il y a 150 ans, la troisième République

Samedi 8 Août 2020 - 17:39 A la mémoire de Philippe Frémaux




LE BILLET

Municipales, fin ! Le PS animera, au cœur de la cité, une opposition active, critique et proposante.

Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.

Le décrochage de la participation citoyenne rend historique, ce scrutin. Chacun de ceux qui animent la vie collective, depuis la belle idée de représentation de la volonté commune, est appelé à s'interroger sur le rôle qui peut être le sien au service de la restauration d'un lien civique des citoyens entre eux et des citoyens aux institutions républicaines.
 
Ce lien s'est incontestablement distendu. 
 
La persévérance individualiste, communautariste, corporatiste, claniste, tient aujourd'hui de plus en plus lieu de boussole au coeur de la communauté politique. La colère, l'amertume, l'adulation sans frein, la réaction instantanée, le procès permanent des uns par les autres, semblent chaque jour y prendre davantage le pas sur la raison éclairée par le long temps, la mémoire, la patience, la compréhension posée de la nature, de l'histoire et de la dignité d'autrui.
 
Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.
 
Nul ne saurait par conséquent remettre en cause sans imprudence, sans légèreté, sans inconséquence, la légitimité du nouvel exécutif.

​Nous saluons le choix des électeurs : il s'impose à tous les démocrates.

Mais l'heure est à la mobilisation de tout un chacun, quelle que soit son orientation politique, sociale ou sociétale. Il convient aujourd'hui de redonner toute sa force à ce qui demeure moderne, neuf, transgressif, profondément exceptionnel :  l'idée d'un destin commun apaisé, fraternel, solidaire, à la fois fondé sur la volonté des citoyens de construire par et pour autrui et sur l'engagement des institutions qu'ils échafaudent à répondre pleinement à cette volonté. 
 
Le Parti socialiste malouin, humblement, à sa place, entend tirer toutes les leçons d'une situation dont il ne veut ni dissimuler -ni se dissimuler- le caractère critique.
 
Il prendra dans les jours, les semaines et les mois qui viennent, loin des combinaisons politiques superficielles, loin des sirènes démagogiques irresponsables, des initiatives visant à la démonstration de la haute vertu de la vie civique et des valeurs républicaines.
 
 
 

Alain Jaunault
28/06/2020

Vu, lu, entendu

Pays de Saint-Malo, Le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est exécutoire depuis un an.

S'engager au planning Familial à Saint-Malo

Engagement citoyen et démocratie locale : Les 11 & Saint-Péran

Justice fiscale et transition écologique, les propositions d'ATTAC

Six candidats PS bretons pour les élections Européennes

Vers l'union de la gauche pour les prochaines municipales à Morlaix, un exemple à suivre.

L'aquarius et les errances de l'Union Européenne

Israël, l'irréductible camps de la paix.

"Territoire zéro chômeur", l'exemple de TEZEA à Pipriac

Mai 68 ouvre la voie à une longue période de réduction des égalités sociales.












Contactez la section

Le secrétaire de section :
Alain Jaunault
alainjaunault.ps@gmail.com

Le trésorier de section :
Christian Bailleul
cmbailleul@wanadoo.fr
 

04/07/2018