Classement des villes de France, Saint-Malo peut beaucoup mieux faire.

L'hebdomadaire l'Express établit chaque année depuis 2011, le palmarès des villes de France où il fait bon vivre et travailler. Alors que Rennes, Brest, Quimper, Vannes, Saint Brieuc, Lorient se classent en haut de la liste au plan national comme régional, Saint Malo apparait en queue de liste pour le bien vivre et en place médiane pour le travailler. En dépit d'atouts naturels non négligeables, de l'effet TGV notre ville reste donc insuffisamment attractive.



Ce palmarès vise à aider les candidats à la mobilité à choisir leur destination. Deux classements sont proposés cette année, selon que la mobilité est motivée par un choix de vie ou par des raisons professionnelles.

Le classement est établi au niveau national et aussi au niveau de quatre grandes régions : Nord-ouest, Sud-ouest, Nord est, Sud est.

Pour le bien vivre Saint Malo arrive :
- au plan national à la 73° place (/ 98 villes classées).
- au plan régional à la 22°  place (/ 26 villes classées)

Pour le travailler Saint Malo arrive :
- au plan national à la 39° place (/ 98 villes classées).
- au plan régional à la 12° place (/ 26 villes classées)


Voir la totalité du classement sur le site dédié de l'Express
 

Les critères et indicateurs pour établir ce classement.

Pour "Je vis", huit besoins vitaux ont été audités : un cadre de vie agréable, ensoleillé et proche de la mer; un accès à la culture large ; de bons lycées et de grandes universités ; de bons transports en commun; une offre de soins de qualité; une délinquance sous contrôle; des prix de l'immobilier abordables; un environnement sain, avec l'absence de sites industriels dangereux et une qualité de l'air satisfaisante.

Pour "Je travaille", les critères sont différents. La ville idéale est celle: qui offre de nombreux emplois; où le marché du travail est dynamique et où le chômage ne sévit pas trop; où nombre d'entreprises se créent; avec une gare TGV ou un aéroport; qui attire les touristes, synonymes d'activité économique; avec beaucoup de cadres et de chercheurs, vecteurs de développement ; qui affiche un faible taux de pauvreté et favorise l'insertion des jeunes sur le marché du travail.

Ces critères et indicateurs choisis pour établir ce classement constituent une base méthodologique intéressante pour conduire le travail de nos deux commissions de travail  "bien vivre et travailler" en baie de Saint Malo. A suivre...

Jeudi 26 Janvier 2017
Alain Jaunault





LE BILLET

Municipales, fin ! Le PS animera, au cœur de la cité, une opposition active, critique et proposante.

Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.

Le décrochage de la participation citoyenne rend historique, ce scrutin. Chacun de ceux qui animent la vie collective, depuis la belle idée de représentation de la volonté commune, est appelé à s'interroger sur le rôle qui peut être le sien au service de la restauration d'un lien civique des citoyens entre eux et des citoyens aux institutions républicaines.
 
Ce lien s'est incontestablement distendu. 
 
La persévérance individualiste, communautariste, corporatiste, claniste, tient aujourd'hui de plus en plus lieu de boussole au coeur de la communauté politique. La colère, l'amertume, l'adulation sans frein, la réaction instantanée, le procès permanent des uns par les autres, semblent chaque jour y prendre davantage le pas sur la raison éclairée par le long temps, la mémoire, la patience, la compréhension posée de la nature, de l'histoire et de la dignité d'autrui.
 
Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.
 
Nul ne saurait par conséquent remettre en cause sans imprudence, sans légèreté, sans inconséquence, la légitimité du nouvel exécutif.

​Nous saluons le choix des électeurs : il s'impose à tous les démocrates.

Mais l'heure est à la mobilisation de tout un chacun, quelle que soit son orientation politique, sociale ou sociétale. Il convient aujourd'hui de redonner toute sa force à ce qui demeure moderne, neuf, transgressif, profondément exceptionnel :  l'idée d'un destin commun apaisé, fraternel, solidaire, à la fois fondé sur la volonté des citoyens de construire par et pour autrui et sur l'engagement des institutions qu'ils échafaudent à répondre pleinement à cette volonté. 
 
Le Parti socialiste malouin, humblement, à sa place, entend tirer toutes les leçons d'une situation dont il ne veut ni dissimuler -ni se dissimuler- le caractère critique.
 
Il prendra dans les jours, les semaines et les mois qui viennent, loin des combinaisons politiques superficielles, loin des sirènes démagogiques irresponsables, des initiatives visant à la démonstration de la haute vertu de la vie civique et des valeurs républicaines.
 
 
 

Alain Jaunault
28/06/2020

Vu, lu, entendu

Pays de Saint-Malo, Le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est exécutoire depuis un an.

S'engager au planning Familial à Saint-Malo

Engagement citoyen et démocratie locale : Les 11 & Saint-Péran

Justice fiscale et transition écologique, les propositions d'ATTAC

Six candidats PS bretons pour les élections Européennes

Vers l'union de la gauche pour les prochaines municipales à Morlaix, un exemple à suivre.

L'aquarius et les errances de l'Union Européenne

Israël, l'irréductible camps de la paix.

"Territoire zéro chômeur", l'exemple de TEZEA à Pipriac

Mai 68 ouvre la voie à une longue période de réduction des égalités sociales.












Contactez la section

Le secrétaire de section :
Alain Jaunault
alainjaunault.ps@gmail.com

Le trésorier de section :
Christian Bailleul
cmbailleul@wanadoo.fr
 

04/07/2018