Au festival d'Uzeste, lancement du "manifeste œuvrier".

Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite de psychopathologie à l'Université Aix Marseille, Charles Sylvestre journaliste, ancien directeur de l'humanité se sont joints à Bernard Lubat pour écrire et diffuser le "Manifeste des œuvriers" (aux éditions Actes Sud). Ils le présentaient cet été, lors de la 40ème Hestajada de las arts d'UZESTE.



Au festival d'Uzeste, lancement du "manifeste œuvrier".
"Œuvrier', ce mot/concept énigmatique, polysémique traduit selon ses inventeurs "l'intuition d'une urgence et la nécessité de révolutionner la relation au travail, à la vie. Pour en finir avec le travail en miette, le dés-œuvrement généralisé qui hante le monde social... L'œuvre, pensent les auteurs du manifeste, n'est pas incompatible avec le travail, le travail bien fait dans l'amitié et le goût. On peut gagner sa vie mais aussi la partager avec les autres en produisant des objets et des services de qualité. Il faut pour cela restituer aux conditions sociales des métiers leurs dimensions artisanales et artistiques, faire œuvre." 

Les trois Œuvriers, artiste, journaliste et chercheur, appellent depuis Uzeste tous les Œuvriers à se manifester. " L'ouvrier, l'employé, le technicien, l'ingénieur, le chercheur, le soignant, l'éducateur, le magistrat ne veulent pas être programmés sous la dictée. Ils ont un savoir, des idées, de l'imagination, ils veulent être rétribués et reconnus pour cela, affirment-ils

Ouvrier, Œuvrier, mouvement ouvrier, mouvement œuvrier, qu'y-a-t-il aujourd'hui entre ce néologisme œuvrier et ces chers disparus du langage officiel, l'ouvrier et le mouvement ouvrier ? Une recherche dans l'évolution des métiers ? Une enquête sur la condition d'un monde salarié que l'on sait éclaté, ? Un examen de ce que l'on préfère nommer mouvement social ?  Le travail rationalisé, contraint piloté sans discussion atteint ses limites, dans l'inhumanité. de la souffrance au travail... Et aussi dans l'absurde privation de ce que promettent et peuvent apporter les progrès technologiques.... Des possibilités de rapidité, de calcul, de connexions, de puissance, de ce gain d'intelligence (artificielle) que fait-on ?... C'est là que le retour à l'œuvre, que l'œuvrier des temps modernes sont attendus.... Le temps libéré par la performance technologique devrait permettre de repenser son travail, de se parler, d'échanger les expériences sensibles de chacun et du groupe.

"La société, continuent d'interroger les auteurs du manifeste, est-elle vouée à une prolétarisation galopante, entre consignes et exécution, entre procédures et évaluations, à coup de chiffres et d'objectifs ? Ou la personne va-t-elle, dans le professionnel et grâce aux nouvelles technologies retrouver ses droits ? Et positifs ils concluent : "Dans le temps maîtrisé, dans le temps retrouvé au travail, on peut tout imaginer : introduire la notion de compagnonnage, celle d'apprenti, revaloriser celle de métier en cultivant sa part d'appréciation subjective, sa part d'invention, sa part de créativité ? " 

A Uzeste, le manifeste trouve un écho immédiat auprès d'un public de militants syndicalistes, politiques, culturels et d'artistes engagés qui trouve là prolongation des luttes sociales de 2016 - les nuits debout et les protestations contre la loi travail et un ferment pour une rentrée, qu'ils annoncent chaude. 

Au festival d'Uzeste, lancement du "manifeste œuvrier".

Le festival d'Uzeste

C'était cette année la 40° édition de las "Hestajadas de las Arts" à Uzeste (département des Landes. Ce village rural de 400 habitants bâti autour la Collégiale Notre Dame, austère et élégant édifice gothique du XIIIème et XVème siècle, est le théâtre tout au long de l'année et cela depuis quarante ans, d'une aventure musicale, artistique, intellectuelle et d'éducation populaire inédite, initiée et inspirée par Bernard Lubat, batteur, pianiste, multi-instrumentiste et "Œuvrier Taulier*" de la Cie Lubat de jazzcogne. 


Article et médias extraits du webmagazine
histoiresordinaires.fr
Samedi 14 Octobre 2017
Alain Jaunault





LE BILLET

Municipales, fin ! Le PS animera, au cœur de la cité, une opposition active, critique et proposante.

Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.

Le décrochage de la participation citoyenne rend historique, ce scrutin. Chacun de ceux qui animent la vie collective, depuis la belle idée de représentation de la volonté commune, est appelé à s'interroger sur le rôle qui peut être le sien au service de la restauration d'un lien civique des citoyens entre eux et des citoyens aux institutions républicaines.
 
Ce lien s'est incontestablement distendu. 
 
La persévérance individualiste, communautariste, corporatiste, claniste, tient aujourd'hui de plus en plus lieu de boussole au coeur de la communauté politique. La colère, l'amertume, l'adulation sans frein, la réaction instantanée, le procès permanent des uns par les autres, semblent chaque jour y prendre davantage le pas sur la raison éclairée par le long temps, la mémoire, la patience, la compréhension posée de la nature, de l'histoire et de la dignité d'autrui.
 
Saint-Malo a élu un maire. Quelque particulière qu'elle fût, l'élection de Monsieur Gilles Lurton a pleinement répondu aux exigences d'un scrutin démocratique constitutionnel.
 
Nul ne saurait par conséquent remettre en cause sans imprudence, sans légèreté, sans inconséquence, la légitimité du nouvel exécutif.

​Nous saluons le choix des électeurs : il s'impose à tous les démocrates.

Mais l'heure est à la mobilisation de tout un chacun, quelle que soit son orientation politique, sociale ou sociétale. Il convient aujourd'hui de redonner toute sa force à ce qui demeure moderne, neuf, transgressif, profondément exceptionnel :  l'idée d'un destin commun apaisé, fraternel, solidaire, à la fois fondé sur la volonté des citoyens de construire par et pour autrui et sur l'engagement des institutions qu'ils échafaudent à répondre pleinement à cette volonté. 
 
Le Parti socialiste malouin, humblement, à sa place, entend tirer toutes les leçons d'une situation dont il ne veut ni dissimuler -ni se dissimuler- le caractère critique.
 
Il prendra dans les jours, les semaines et les mois qui viennent, loin des combinaisons politiques superficielles, loin des sirènes démagogiques irresponsables, des initiatives visant à la démonstration de la haute vertu de la vie civique et des valeurs républicaines.
 
 
 

Alain Jaunault
28/06/2020

Vu, lu, entendu

Pays de Saint-Malo, Le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) est exécutoire depuis un an.

S'engager au planning Familial à Saint-Malo

Engagement citoyen et démocratie locale : Les 11 & Saint-Péran

Justice fiscale et transition écologique, les propositions d'ATTAC

Six candidats PS bretons pour les élections Européennes

Vers l'union de la gauche pour les prochaines municipales à Morlaix, un exemple à suivre.

L'aquarius et les errances de l'Union Européenne

Israël, l'irréductible camps de la paix.

"Territoire zéro chômeur", l'exemple de TEZEA à Pipriac

Mai 68 ouvre la voie à une longue période de réduction des égalités sociales.












Contactez la section

Le secrétaire de section :
Alain Jaunault
alainjaunault.ps@gmail.com

Le trésorier de section :
Christian Bailleul
cmbailleul@wanadoo.fr
 

04/07/2018